Jérôme BOSCH

ac iVan Eyck, les époux Arnolfini, 1436a

Van Eyck, utilise clairement la perspective et l’espace pour unir les 2 époux, non seulement par le miroir et la signature, mais encore par le faisceau concentrique des lines de fuite.

Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s