Berthe MORISOT, sur la véranda.

a r morisot.-vue-du-petit-port-de-lorient-1869 et paris

Ces peintures de « jeunesse » témoignent de son talent précoce et en celà, elle n’a rien a envier à ses confrères masculins ; elle participe à l’évidence, des recherches et des expérimentations picturales de son temps.

Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s