Edgar DEGAS , danses

b j Edouard_Manet_serveuse de Bocks, 1879

Manet partgae avec Degas et Lautrec, la fascination pour ces lieux où les corps et les regards sont naturels, où le pittoresque est dans la salle plus que sur la scène. On voit d’ailleurs comment Manet construit et cadre progressivement son regard sur la serveuse, anonyme héroïne, qui échange un instant un regard étonné avec le peintre, qui l’a distinguée dans la foule. La brièveté du regard et de l’instant est traduite par Manet , par des petites hachures nerveuses qui vibrent et semblent manifester l’incertitude et la brièveté. Manet compose un jeu savant de complémentaires rouge/vert et Bleu/orange. Manet,comme Degas et Lautrec réhabilité de dessin, le croquis..comme Daumier, l’avait expérimenté quelques années plus tôt.

Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s