Artemisia Gentilleschi

Grande artiste longtemps oubliée; elle s’inscrit dans le courant du clair-obscur, exprimant par ces dialogues entre ombres et lumières, un sentiment de solitude ; la construction de ses oeuvres, souvent marquées par sa sensibilité, de façon explicite, laisse à comprendre l’ombre comme un oubli et la lumière comme la manifestation revendiquée de la présence.Cette compréhension est justifiée par les sujets, choisis avec une grande cohérence et pertinence.

Nous verrons aussi dans cet article l’oeuvre plus tardive d’ Elisabetta Siriani, comparable en de nombreux points, ainsi que celle des 3 artistes du clair-obscur, Caravage, De la Tour et Rembrandt.

Nous abordons aussi l’œuvre majeure d’ Orazio Gentilleschi, le père, mentor et associé d ‘ Artemisia.

A propos Olivier Jullien

Intervenant dans le domaine des arts plastiques, comme enseignant, praticien ( peintures-graphismes) et conférencier.
Galerie | Cet article, publié dans Cours, Galeries commentées, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s