Michel-Ange, Généalogies de la chapelle Sixtine

La série des « lunettes » de la chapelle Sixtine est moins connue que la voute et le jugement dernier. Un ensemble de 14 fresques d’une grande cohérence, révélant un artiste plus sensible que celui de la fureur et de la « terribilità ». Que ce soir par le thème, comme par le traitement pictural, cette série éclaire l’art de Michel Ange de façon singulière. Ele annonce aussi la sensibilité exacerbée qui se révèle et s’exprime progressivement chez de nombreux artistes florentins. Ce basculement d’un art savant vers un art sensible est accentué par la très grande crise culturelle du schisme de la Réforme , renforcé par le drame du sac de Rome en 1527. Longtemps méprisés, ces artistes dits « maniéristes », sont de grands peintres qui méritent d’être redécouverts.

A propos Olivier Jullien

Intervenant dans le domaine des arts plastiques, comme enseignant, praticien ( peintures-graphismes) et conférencier.
Galerie | Cet article, publié dans Cours, Galeries commentées, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s