Helen Frankenthaler et l’abstraction lyrique

Helen Frankenthaler est l’une des figures enfin retrouvée du grand courant artistique typique de l’après guerre aux Etats Unis. Manifestation de jeunesse et de liberté, comme de force et de vitalité, l’expressionnisme abstrait fut utilisé aussi comme « soft power »par certains idéologues. Il n’en reste pas moins, que ce artistes résistent très bien au recul historique et notamment Frankenthaler, qui explore avec une grande finesse et une radicalité constante, ses moyens d’expression. Effacée par les figures sombres de Pollock et Rothko, elle a aussi souffert du sexisme évident du milieu de l’art. Créative jusqu’à la fin de sa vie, elle prend dorénavant une place majeure .

Ses inspirations, souvent naturalistes et océaniques rapellent aussi les peintures d’ Olivier Debré. Dans son entourage artistique, Joan Mitchelle et Elaine De Kooning sont à considérer avec un grand intérêt.

Ces documents seront commentés plus tard.

A propos Olivier Jullien

Intervenant dans le domaine des arts plastiques, comme enseignant, praticien ( peintures-graphismes) et conférencier.
Cet article, publié dans Cours, Galeries commentées, Uncategorized, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s