Jacques Louis DAVID, la mort de Marat

Une commande publique au peintre et élu révolutionnaire David, pour commémorer l’assassinat de son ami et proche Marat, peinture destinée à être installée sur le pupitre de l’Assemblée, comme une adresse politique aux Girondins, frères ennemis des Montagnards. Mais cette peinture révèle tut un pan essentiel de ce tournant culturel et historique, d’une population, d’une Nation en quête de héros, de martyrs, de symboles et d’ expression artistique nouvelle, se dégageant de siècles de catholicisme et d’aristocratie ; forces économiques et sociales ayant dominé toutes les expressions artistiques en Europe.

Nous verrons comment David, inspiré par les philosophies des lumières aspire depuis longtemps à cet idéal, à la relativisation des émotions et sensations individualistes au bénéfice des idées, de grands projets et d’utopies. Il va trouver dans l’héritage de l’ antiquité romaine, non seulement des registres formels, esthétiques et même vestimentaires, mais aussi une idée de la nation , de la cité, du pouvoir.

Cette galerie sera commentée ultérieurement.

A propos Olivier Jullien

Intervenant dans le domaine des arts plastiques, comme enseignant, praticien ( peintures-graphismes) et conférencier.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s