Camille Claudel, les causeuses

La petite sculpture en marbre vert, intitulée les causeuses, est emblématique des recherches de Camille Claudel, sur l’espace, le sol et le socle. Au delà d’une sorte de scène de genre, ce sont plusiers des catégories traditionnelles de la sculpture qui sont déplacées.

Il y a aussi un enjeu sur la représentation de corps féminins, l’intimité. La question du temps et de l’instant encore, abordée par ce petit ensemble, tout comme dans la Vague.

Cet article sera commenté, planche par planche, ultérieurement.

On peut aussi se référer à l’article RODIN en tension

 

 

A propos Olivier Jullien

Intervenant dans le domaine des arts plastiques, comme enseignant, praticien ( peintures-graphismes) et conférencier.
Cet article, publié dans Cours, Galeries commentées, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s