Les vitraux de la cathédrale de Chartres.

Un panorama en cours de rédaction, sur les vitraux de Chartres.

 

Les constructions de cathédrales répondent à un fantastique élan de confiance. Confiance au passé ( poursuivre un projet entamé par d’autres) et au futur, accepter de voir ses projets continués.

Confiance au peuple ; ces monuments sont au coeur des cités ; ils en constituent les constructions les plus remarquables et sont entièrement ouverts.

Confiance aux peuples et groupes étrangers…Les grandes verrières sont autant de cibles faciles et défient les attaques.

Confiance dans des techniques et des savoirs faire extraordinaires, pour pouvoir lancer dans les hauteurs de telles masses de pierre et de verre.

Confiance entre chaque métier intervenant…..

On pourrait continuer la liste. ceci témoigne en fait d’une société assez solidaire et solide sur ses préceptes et savoirs.

Le mythe fondateur de la plupart des cathédrales, n’est plus la figure d’un dieu/humain crucifié, martyr…mais celle d’une mère jeune et souriante, portant un enfant. Ceci est essentiel. Au lieu du schéma de la mort et de la rédemption, le catholicisme se tourne vers un nouveau modèle, celui de la vie, de la promesse, du printemps.

les motifs végétaux et bourgeonnants, sont les plus répandus dans les décors, soit de vitraux, soit de sculptures.

La grande question des vitraux est cependant la LUMIERE.

Le programme est théorique et bien établi par l’ abbé Suger à St Denis. L’accès à la lumière est l’une des métaphore chrétienne les plus solide depuis des siècles :

Par l’or, minerai devenant lumière dans l’art byzantin.Mesure- Chapitre 1- Origine religieuse de l’art occidental Image symbolique de jésus/homme devenant Dieu/Lumière.

Par l’orientation vers le soleil levant ( orient) des églises romanes. Assimilation du soleil levant à Dieu. Lumière directe, s’insinuant subtilement à l’intérieur des églises massives romanes, comme une révélation. Il s’agit de cheminer des pieds ( l’entrée de l’église en croix) vers la tête ( le chevet) ; autrement dit du sol et de la terre vers le ciel.

les vitraux proposent un autre accès multiple et cohérent. lecture de bas en haut, on s’élève. mais surtout, les vitraux permettent de regarder directement vers la lumière ( Dieu) sans être éblouis, grâce aux intermédiaires que sont les couleurs. De plus, cette lumière descend réellement sur le spectateur et l’englobe dans un monde merveilleux.

 

A la fois murs et fenêtres, les grandes verrières transforment la matière, car fixant les couleurs, la matérialité des structures de métal et de pierre disparaît au bénéfice des couleurs.

Les couleurs sont autant de manifestation du divin, trop puissant pour être regardé en face ( théorie que l’ on retrouve chez Dante également par exemple).Mesure, chapitre 2 – Christianisme, modèle et espace

Métaphoriquement, les couleurs et la notion d’intercession entre les hommes et Dieu est la grande affaire du catholicisme qui établit une kyrielle d’intercessions, que ce soit dans la hiérarchie religieuse ( Pape, Cardinaux, Evèques, Curés, Prêtres ; mais aussi moines et moniales, chanoines, prieurs…) ; plus encore, Trinité, Marie, saints, prophètes, martyrs etc etc. dans les rituels encore, Purgatoire, confession, prières, paraboles, initiations progressives ( baptème, communions..). D’une façon générale, les pratiques artistiques, souvent décriées au coeur même du catholicisme par les Cisterciens notamment ( contemporains de l’élan gothique) , ces pratiques artistiques sont autant d’intercessions.

Les catholiques ont acté une bonne fois, depuis les conflits avec les iconoclastes, que les arts en l’honneur du divin étaient des pratiques licites et même sacrées de ce fait.

On parle parfois  » d’ Eglise triomphante » quand on parle de la brève et fantastique période gothique ( 12e/15e). Un enjeu de taille est encore présent, celui d’imposer auprès des pouvoirs temporels ( princes et rois) la puissance religieuse. Soutiens mutuels.

De la même manière, les gouvernants, sauront s’appuyer sur cette institution populaire et internationale pour légitimer leur force.

 

 

 

A propos Olivier Jullien

Intervenant dans le domaine des arts plastiques, comme enseignant, praticien ( peintures-graphismes) et conférencier.
Cet article, publié dans Cours, Galeries commentées, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s