Street Art

Terme très vaste, englobant les graffitis les plus simples tout comme les peintures murales décoratives ou politiques. Derrière la dénomination « street art », il y a aussi l’enjeu de la cité, de la ville, des lieux partagés..Une autre question se pose, quand à la nature des lieux investis, murs privés, quartiers patrimoniaux, friches industrielles, zones reléguées…

Lors de cette conférence ( effectuée à 3 reprises), nous essayons de dégager certains critères, qui permettraient d’apprécier la pertinence de ces interventions imposées au public.

En effet, si la plupart des oeuvres sont effectuées clandestinement, d’autres sont réalisées avec des moyens importants et la complicité de certaines institutions. le street art ne perd-il pas son esprit dans ce genre de réalisation impressionnantes ? De même, les pratiques de street art, sont a priori éphémères, aussi qu’en est-il de leur valeur marchande ou de la pérennité de leur existence ?

Style parfois repris de façon commerciale, afin de séduire des « niches » de consommateurs, les street artistes essaient de préserver une certaine authenticité.

On peut encore regretter fortement que s’imposent dans l’espace public – et ceci de plus en plus fréquemment- des peintures murales gigantesques et de qualités très douteuses. Le street art est dans son essence un art transgressifcet fragile qui ne saurait être institutionnalisé.

De nombreux ediles démagogues et ne possédant pas de références artistiques, vamident tous les projetscqui se présentent à eux de crainte de passer pour conservateurs. Cette frénésie de figuration monumentale et urbaine est sans doute le pendant du dédain fâcheux de nombreuses galeries françaises pour les arts figuratifs subtils, typique des stéréotypes français envers la peinture…comme en temoigne la non représentation de grands peinttes français du 20e siècle dans les collections publiques.

La frustration du large public se traduit par une tolérance peu critique car non éduquée envers ces effroyables pignons imposés au public populaire : vous ne verrez pas de grands panneaux peints dans les beaux quartiers classés.

A propos Olivier Jullien

Intervenant dans le domaine des arts plastiques, comme enseignant, praticien ( peintures-graphismes) et conférencier.
Cet article, publié dans Conférences, Galeries commentées, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s